• 12 octobre 2017

    Elite Model Look Nigeria 2017

    Le 08 Octobre dernier a eu lieu l’Elite Model look Nigeria 2017 à l’Eko Hotel and Suites.

    L’évènement, organisé par Beth Model Management Limited, consistant à sélectionner les prochains représentants du Nigeria au concours de mannequins Elite Model Look International, a réuni un grand nombre de célébrités locales.

    22344421_487635728276598_1087653901676576768_n1
    Toke Makinwa, animatrice radio, présentatrice TV et vlogueuse, grâce à cette tenue, a obtenu l’award de la meilleure tenue dans cette robe de Gert-Johan Coetzee.22426902_1908080789509605_5693770326773596160_n1
    Taje Prest, modèle grande taille et influenceuse locale, portait une robe de DT clothings.


    aquafinaemln2017-aquafinaemln17-BNXEMLN17-EliteModelLook1-1
    Bonanle
    Olukanni, présentatrice TV du programme Project Fame West Africa, portait une robe de Toju Foyeh.

    22159099_309226292879588_1181319742468653056_n

    Akin Faminu, styliste, porte un smoking Ili Official.

    Les 20 jeunes modèles sélectionnés vont pouvoir suivre les traces de Mayowa Nicholas, Victor Ndigwe et de Davidson Obennebo (gagnant de l’édtion internationale de 2016), mannequins internationaux grâce à Elite Model Look.

    model

    L’édition fut sponsorisée par la marque d’eau minérale Aquafina, succursale de Pepsi.

    model-2

  • 15 septembre 2017

    Tiwa Savage ambassadrice d’une marque capillaire

    L’artiste de Mavin Records a récemment signé un contrat avec la marque Protectiv MegaGrowth, une marque de soins capillaires ainsi que de défrisants.

    L’annonce a été faite en grandes pompes pendant une cérémonie le Samedi 9 septembre dernier, cérémonie qui a eu lieu au Landmark Event Centre à Lagos.

    1-3

    A aussi été présentée la campagne pub de la marque avec en vedette la chanteuse.

    Tiwa-Savage

    Tiwa Savage déclare : « Je suis très heureuse d’être associée à MegaGrowth, une marque qui est plébiscitée partout sur le continent Africain. L’équipe se compose de vrais experts du cheveu crépu et comprennent leur importance pour la Femme Africaine. J’admire le fait que cette marque célèbre les femmes fortes, et belles. »

  • 15 septembre 2017

    La marque HENNESSY célèbre le rap nigérian

    Hennessy, marque de spiritueux internationale organise un cypher annuel depuis 2016.

     

    Hennessy CypherUn Cypher est un évènement où plusieurs rappeurs ou rappeuses, sur la version instrumentale d’une chanson, rappent un freestyle et montrent leurs talents.

    Cette année, au Nigéria, les têtes d’affiches étaient divisées en trois groupes : The Unstoppable Rebels (Les rebelles instoppables), The Femme Fatale (Les femmes fatales) et The Frat Boyz (Les gars de fraternités).

    On y trouvait des rappeurs et rappeuses locales, comme Stage1ne, Yung6IX, Phlow, AT, Waye

    Retrouvez l’un des Cypher ci-dessous :

    Ces cyphers font partie de « Hennessy Artistry« , un programme annuel mis en place par la marque Hennessy en partenariat avec une sélection d’artistes issus de la musique urbaine. Wizkid, 2Face Idibia ou encore le rappeur Phyno y ont participé lors des précédentes éditions.

  • 17 août 2017

    REDTV par la banque UBA lance la 2ème saison de « Here and now ».

    Here & Now est une web-émission de REDTV, chaine Youtube appartenant à la banque nigériane UBA (United Bank of Africa).

    Ce programme relate les aventures de 4 jeunes femmes, Taje, Amiola, Seyitan et Ajifa (T.A.S.A), qui parcourent l’Afrique. On y découvre chacune d’entre elles, avec un trait de personnalité distinctif : l’artistique, la férue de musique, la diva et la gastronome.

    here-and-now-image1-bellanaija

    Lire la suite…

  • 4 janvier 2015

    Nigeria: la chaîne de café Neo, le futur « Starbucks » africain ?

    Lagos – L’Afrique est l’un des grands producteurs de café, mais rares sont les Africains qui ont l’habitude de déguster un cappuccino ou un latte. C’est avec ce constat qu’un jeune entrepreneur nigérian a lancé la chaîne Neo, espérant conquérir les grandes villes du continent. 

    ChaineCafeNeo

    Comme lui, beaucoup de Nigérians expatriés dans les grands villes occidentales ont découvert et pris goût à l’expresso et ses variantes, servis dans un environnement cosy. Et quand ils rentrent au pays, où l’on boit surtout du thé ou un café soluble importé de mauvaise qualité, ils ne trouvent pas d’endroit pour satisfaire les habitudes prises à l’étranger.

    L’idée de Ngozi Dozie, cofondateur de Neo avec son frère Chijoke, est de conquérir le marché nigérian avant que Starbucks ne s’y intéresse. Le géant américain compte plus de 20.000 cafés dans 65 pays du monde, mais aucun en Afrique subsaharienne.

    Le fondateur de la chaîne de café NEO

    Le fondateur de la chaîne de café NEO

    Neo, qui compte pour l’instant trois cafés à Lagos –où deux autres ouvertures sont prévues début 2015– et un à Kigali, prévoit d’avoir entre 20 et 30 cafés à Lagos d’ici quatre ans, pour ensuite conquérir le reste du continent.

    NeoNig

    Sur une des grandes artères de Victoria Island, le quartier des affaires de Lagos, des hommes en costume se pressent devant le comptoir du café Neo pour commander leur cappuccino à emporter. Une faune branchée a investi les confortables canapés, armée d’ordinateurs portables, pour « brain-stormer » en sirotant un caffè latte ou un frappuccino, sur fond de jazz.

    Cette scène de début de matinée n’aurait rien d’étonnant à New York, Londres ou Paris. Mais il s’agit d’un phénomène nouveau dans la capitale économique nigériane, une mégalopole de quelques 20 millions d’âmes où, jusqu’à récemment, trouver un établissement servant un expresso digne de ce nom relevait du parcours du combattant.

    Pourtant « la demande est très importante« , souligne Ngozi Dozie.

    Ce sont notamment les « repats » ou les « returnees« , ces Nigérians qui ont quitté le Nigeria pour étudier et travailler à l’étranger. Ces dernières années, ils sont rentrés par dizaines de milliers au pays, fuyant l’atmosphère économique morose aux Etats-Unis et en Europe, et attirés par les opportunités que leur offre maintenant leur pays d’origine, devenu la première puissance économique d’Afrique.

    Le Nigeria, pays le plus peuplé du continent avec près de 170 millions d’habitants, abrite une classe moyenne émergente, multipliée par 6 entre 2000 et 2014, qui représente aujourd’hui 4,1 millions de foyers, selon une récente étude de la banque Standard.

    CafeNeo

    Plusieurs chaînes américaines comme KFC ou Domino’s Pizza, se sont déjà lancées à la conquête du marché nigérian, malgré les coûts fixes astronomiques que cela engendre, dans un pays où les infrastructures sont en piteux état.

    Jeune quadragénaire, Ngozi Dozie est lui aussi un « repat » qui a fréquenté de prestigieuses universités à l’étranger. Il s’inspire du modèle indien notamment, où la chaîne locale Cafe Coffee Day, implantée dans le pays depuis près de 20 ans, a largement bouclé le marché, au moment où Starbucks cherche à s’y implanter.

    « Nous commençons petit pour le moment et notre but est de croître et de faire en sorte que, si Starbucks vient s’implanter, nous restions le choix des Nigérians, parce nous sommes africains » dit-il.

    – Un café cultivé et consommé par les Africains – 

    Neo ne sert que de l’arabica 100% rwandais, un de ses grands arguments de vente.

    « Neo, veut dire nouveau en latin, mais en Tswana, la langue du Botswana, ça veut dire « cadeau », explique M. Dozie.

    « Notre approche est de boire, nous, Africains, le café que nous produisons, qui nous a été donné en cadeau, au lieu de l’exporter et d’importer des cafés de qualité inférieure« , tel que le café soluble, très répandu en Afrique.

    Pour l’instant, les grands producteurs de café africains tels que l’Ethiopie, l’Ouganda, le Rwanda, exportent la grande majorité de leur production brute vers les Etats-Unis et l’Europe.

    Au Rwanda, où « le premier caféier a été planté en 1904, ça fait plus d’un siècle qu’on produit du café. Mais on en consomme assez peu » explique Kaitana John Bosco, Rwandais trentenaire passionné de café, embauché par Néo pour former de jeunes serveurs nigérians à l’art du cappuccino.

    « J’ai rendu visite en 2007 à un producteur de café. Ce vieil homme cultivait le café depuis 20 ans, mais il n’avait aucune idée du goût que ça avait » raconte-t-il.

    Source: AFP.


    En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/actualites/1/actualite-economique/nigeria-la-chaine-de-cafe-neo-se-reve-deja-en-starbucks-africain_1637254.html#6vPmdMMTXyuslLQU.99